Programme de l'édition 2018

 
 

 
 
  
Le programme

Inscription à notre newsletter

 


Appel à film

Cinébanlieue 2019


Inscriptions en ligne



La quatorzième édition du festival Cinébanlieue se tiendra du 6 au 15 novembre 2019.


Cinéma L'Écran de Saint-Denis

UGC Ciné Cité Paris 19

Comedy Club


Réservation

contact@cinebanlieue.org


 

 

 

 

 


Festival

Cinébanlieue 2018


Télécharger le programme


A+ R A-

Le Parisien - 26 avril 2019

 

Grigny : un réalisateur de la Grande-Borne au Festival de Cannes

Le Parisien, Ile de France & Oise > Essonne // le 26 avril 2019

Julien Muller

 

Viry-Châtillon, jeudi 21 septembre 2017. Le réalisateur et comédien de Grigny, Djigui Diarra (assis sur la chaise),
a choisi la thématique des bavures policières pour son nouveau court-métrage, « Malgré eux ». LP/F.G.
 
Grigny : un réalisateur de la Grande-Borne au Festival de Cannes

Djigui Diarra, réalisateur originaire du quartier de la Grande-Borne, verra son court-métrage sur les violences policières projeté à Cannes au mois de mai.
 
Tapis rouge pour Djigui Diarra, réalisateur originaire de Grigny. Ce vendredi matin, il a reçu une bonne nouvelle. Son court-métrage « Malgré eux », tourné en grande partie à Grigny, et qui dénonce les violences policières en banlieue, a été retenu pour être projeté lors de la quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes, le 18 mai. « C’est l’occasion de montrer un autre visage de la Grande Borne, se réjouit-il. Je n’ai toujours pas les mots pour exprimer ce que je ressens. C’est quelque chose d’énorme. J’ai appelé mes amis d’enfance à Grigny, tout le monde est très fier. Comme mon équipe, je suis ravi de pouvoir sensibiliser le public sur cette question. Avoir l’opportunité de porter ce débat jusqu’au Festival de Cannes, c’est merveilleux », confie-t-il, encore sous le choc.

Le Festival de Cannes a donné une carte blanche au festival cinébanlieue pour soumettre ses quatre meilleurs courts-métrages. Et Malgré eux en fait partie.

« La France doit considérer tous ses enfants »

Pour ce réalisateur, pas de prix à gagner, mais bien plus : l’exposition au monde, du cinéma entre autres. « Les jeunes des quartiers ont tendance à être criminalisés, pointés du doigt, on assiste parfois à un déchaînement inhumain à leur encontre. J’ai voulu montrer que c’étaient des gens comme tout le monde. Humaniser ces personnes qu’on a trop eu tendance à mettre sur la touche », explique-t-il.

LIRE AUSSI >Avec « Malgré eux », Djigui Diarra multiplie les récompenses

Pour autant, « je ne veux pas être manichéen, affirme-t-il. Malgré eux met également en lumière des policiers impuissants face aux violences de certains de leurs collègues. Le but n’est surtout pas de faire de ces violences une généralité. Mais de dire que la France doit considérer tous ses enfants », nuance Djigui Diarra.

Redorer l’image des quartiers

Cette sélection, c’est surtout l’occasion de redorer l’image de Grigny et de La Grande Borne pour cet homme issu des quartiers. « Lors de mon ancien film tourné au quartier, une journaliste m’avait dit qu’on ne reconnaissait même pas Grigny. Je lui avais demandé ce qu’elle voulait dire, et elle m’a répondu : Il n’y a pas de voitures qui brûlent. Mais des gens se lèvent chaque matin, travaillent dur ici, comme partout. C’est aussi ça que je souhaite montrer à tous avec ce court-métrage ».

Et le réalisateur ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Après le Festival de Cannes, dès le mois de juin, Djigui Diarra réalisera son dernier court-métrage, « avant de passer au long ». Cette fois, il s’agira « d’une histoire d’amour et d’esclavage moderne ». Toujours des sujets forts, et, même si le tournage devrait se faire à Paris, des clins d’œil pour l’Essonne et la banlieue sont prévus, si chères à ses yeux.


 

Malgré eux teaser from Christelle Juteau on Vimeo.

MALGRÉ EUX

DE DJIGUI DIARRA

France / 2018 / 16 ’/ FICTION / RENAISSANCE EYE PARIS


AVEC DJIGUI DIARRA, JACKEE TOTO, LUQMAN BENGANA, BORIS STULZMAN, MICHAEL EVANS, SANDA CODREANU, JÉRÉMIE CADRIEUX, MAEVA THEODAT, LHACEN OULHMI, SOFIANE KADDOUR, ARCHIBALD SMITH

Dans le quartier des Rosières, un policier a tiré au flashball sur une mère de famille lors d’une intervention. Depuis, Mory, Toussaint, et Ali, le fils de la victime essaient de continuer à vivre.


 

SÉLÉCTION COMPÉTITION

Cinébanlieue - Talents en court 2018


BANDE-ANNONCE 2018

 


Qui sommes-nous ?

Créé en 2006, un an après les révoltes sociales qui ont embrasé les périphéries des grandes villes, le festival Cinébanlieue est né du constat qu’il n’existait pas de grandes manifestations consacrées à la banlieue vue sous l’angle de sa richesse sociale, culturelle et économique. Celui-ci entend prouver que la représentation de la banlieue et de ses habitants ne se résume pas à ce que les médias veulent bien montrer.

Ce festival offre une toute autre vision de ce qu’est la banlieue. Il s’agit principalement de montrer cet espace comme étant un lieu d’inspiration et d’épanouissement artistiques, et non plus comme source de tensions et de destruction. Aux côtés d’une sélection de films en compétition, il propose un panorama de films sur un thème d’actualité ; chaque année un cinéaste français ou étranger est choisi pour être l’invité d’honneur.

Calendrier des évènements

Août 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
01
02
03
04
05
06
07
08
09
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31