Programme de l'édition 2019

Le programme
A+ R A-

14e édition : Édito 2019

14e édition : Édito 2019

ÉDITO 2019

L'amour existe


 

 

COMPETITION2019 from Le-Festival Cinébanlieue on Vimeo.


Il y a un demi siècle, Maurice Pialat dans son film documentaire L’amour existe parlait de son enfance blessée passée près de Pantin, et nous donnait sa vision de la banlieue des Trente glorieuses, ses grands ensembles, ses transports sans fin, sa population laborieuse mise au ban du centre-ville, de ses lumières et de ses lieux de culture.

Un film poétique et cinglant mettant en cause la société industrielle dont les progrès asservissent l’homme et détruisent la beauté.

A la fin de son film, Pialat regrettait que les seules personnes capables de percevoir la beauté en banlieue étaient condamnées à se taire.

Cinquante ans après, les cinéastes programmés à Cinébanlieue cette année répondent avec leurs images et leurs sons à Maurice Pialat.  Avec Les Misérables, tourné dans sa ville natale de Montfermeil, Ladj Ly, son digne héritier, filme avec virtuosité et précision le véritable état d’urgence qui existe en banlieue et la misère commune à tous les personnages qui y vivent :  les policiers comme les gamins métissés, victimes des violences policières. Un film aussi poétique que politique dont la dernière image saisissante d’un gavroche contemporain n’est pas prête de s’effacer de nos mémoires, nous rappelant Bouna et Zyed, les deux jeunes garçons qui ont trouvé la mort à la suite d’un contrôle de police en 2005 à Clichy sous-bois.

Rabah Ameur-Zaïmeche, cinéaste contemplatif, libre et rebelle, qui comme Ladj Ly a grandi aux Bosquets de Montfermeil, nous plonge avec Terminal Sud dans un pays imaginaire, entre l’Algérie et la France, où en plein conflit armé, un médecin, incarné par un intense Ramzi Bedia, tente de soigner et de guérir les êtres malgré l’omniprésence de la terreur.

Le festival se déroulera du 5 au 15 novembre dans quatre lieux qui sont devenus indissociables de son parcours : L’Écran de Saint-Denis, L’Université Paris 13, le Comedy club et l’UGC Ciné Cité Paris 19 à Paris. Nous avons aussi le plaisir d’être en partenariat cette année avec Commune Image à Saint-Ouen, une ancienne manufacture entièrement consacrée à la fabrication des films, un endroit chaleureux et propice aux rencontres. Commune Image souhaite s’ouvrir comme nous à la jeune création et décernera cette année un nouveau prix lors de notre compétition.

Nous vous proposons pour cette édition 7 longs métrages dont 4 avant-premières, 24 courts et moyens métrages dont 9 films en compétition, ainsi que des rencontres professionnelles.

Pour la projection de Hors Normes de Olivier Nakache et Eric Toledano au Cinéma L’Écran de Saint-Denis, nous accueillerons Reda Kateb, notre parrain et Daoud Tatou, le fondateur de l’association Le relais Ile-de-France dont l’engagement a inspiré ce film aux réalisateurs. Hors normes met en lumière une aventure solidaire exemplaire où des jeunes issus des quartiers prennent en charge des enfants et  des adolescents autistes hyper complexes.

La compétition Cinébanlieue qui aura lieu à l’UGC Ciné Cité Paris 19  (en partenariat avec le CNC, DACP, France Télévisions, la SACD, Commune Image et Vidéo de Poche) met en avant neuf films réalisés par de jeunes auteurs et qui témoignent de l’énergie créative des nouveaux talents du cinéma.

La remise des prix aura lieu à l’UGC Ciné Cité Paris 19 le vendredi 15 novembre. La réalisatrice Audrey Estrougo présidera le jury qui décernera les prix Cinébanlieue aux lauréats. Une cérémonie festive avec Les South Club et Toma Roche qui vous accueilleront en musique.


Nous vous attendons toujours plus nombreux pour fêter cette 14ème édition ! 



Suivre la revue de presse du festival Cinébanlieue 


Audrey Estrougo a grandi entre Paris et la banlieue parisienne. L’univers des cités est le sujet de son premier film Regarde moi sorti en 2008. Bien que très jeune et sans formation cinématographique, elle se voit proposer un défi de taille : la réalisation d’une comédie musicale. Toi, moi, les autres, fable sociale acidulée sort en 2011. Depuis, Audrey se bat pour faire exister un cinéma rare et engagé. Elle réalise en 2013, sans aucun financement, Une histoire banale qui traite des lendemains du viol. En 2016 sort son quatrième long métrage La Taularde, un huis clos dans le milieu carcéral féminin avec Sophie Marceau. En parallèle, elle tourne Héroïnes, sa première série télévisée pour Arte avec Romane Bohringer, une comédie sociale à l’anglaise en trois épisodes diffusée en février 2017. Actuellement, Audrey Estrougo prépare Suprêmes, un biopic sur NTM, le plus grand groupe de rap français, tournage prévu début 2020.

Audrey Estrougo // Présidente du jury

images/2019tec/estrougo.png

Laurence Lascary est productrice. Après des études à la Sorbonne et l’INA, elle a travaillé au sein de sociétés telles que Studio Canal ou encore Unifrance à New-York. En 2008, elle crée la société de production De l’autre côté du périph’ (DACP) pour dépassionner les débats sur les quartiers populaires et décomplexer leurs habitants, montrer qu’il est possible d’y réussir. En 2011, elle lance la Journée des Jeunes Producteurs Indépendants (JJPI), une place de marché innovante dédiée aux nouveaux acteurs de l’industrie audiovisuelle. En 2016, elle produit son premier long métrage adapté d’un livre de Nadir Dendoune : L’Ascension réalisé par Ludovic Bernard qui a réuni plus d’un million deux cent mille spectateurs. En 2018, elle produit le documentaire Partir ? réalisé par Mary-Noël Niba, qui interroge des clandestins d'origine subsaharienne de retour au pays après leur insertion ratée en Europe. DACP dote à nouveau cette année, le Grand prix Cinébanlieue.

Laurence Lascary // Jury

images/2018programmation/laurencelaskary.png

Christophe Taudière est responsable du Pôle court métrage à France Télévisions. Dans un secteur en pleine vitalité, les deux émissions hebdomadaires du service public « Histoires Courtes » sur France 2 et « Libre court » sur France 3 privilégient l’audace et l’innovation, aiment dénicher de nouveaux points de vues dans la fiction, le court documentaire ainsi que dans l’animation. Le Pôle court métrage souhaite donner sa chance à de jeunes cinéastes qui racontent des tranches de vie avec un autre regard, celui du court incisif et de l’instant qui nous surprend. Après Guy Moquet de Demis Herenger, Lokoza de Zee Ntuli et Isabelle Mayor, Africa de Naïm Aït-Sidhoum, et La Hchouma de Achraf Ajraoui, qui sera l’heureux lauréat du prix France Télévisions à Cinébanlieue ?

Christophe Taudière // Jury

images/2018programmation/christophetaudiere.png

D'origine franco-sénégalaise, il grandit dans la banlieue bordelaise. Déscolarisé à 16 ans, il devient animateur socioculturel et découvre le cinéma en montant des projets liés au dispositif « Passeur d’images ». En animant des ateliers d’éducation à l’image, il se forme à l’écriture, à la réalisation, et prend conscience que les films sont un moyen puissant pour communiquer et exister. En 2009, il fonde l’association « Nos Rêves Production » pour faire découvrir les métiers du cinéma aux habitants des quartiers populaires de Bordeaux. Après un premier documentaire, Les Portes de l’égalité en 2015, et des débuts comme acteur, il réalise le court métrage Bulles d’air. Le film remporte le Prix du jury étudiant, le Prix d’interprétation masculine et le Grand Prix du Jury de Cinébanlieue 2018. Il gagne aussi le Grand Prix du Festival d'Aubagne, celui du Jeune public à Contis et participe à plusieurs festivals internationaux.

Daouda Diakhate // Jury

images/2019tec/daoudadiakhate.png

Salim Kechiouche est né dans une famille ouvrière algérienne dans la banlieue Lyonnaise. Adolescent, il s’amuse à tourner des films amateurs et pratique la boxe. A quatorze ans, il rencontre Gaël Morel qui le fait tourner dans son premier long métrage, avant d’être repéré par François Ozon et d’obtenir un rôle dans Les amants criminels (1999). Après son bac, il devient champion de France de kick boxing et continue sa carrière d’acteur. Il tourne notamment avec Claudia Cardinale dans Le Fil (Medhi Ben Attia, 2010) et avec Sabrina Ouazani dans Tenir Tête (Julia Cordonnier, 2010). En 2012, Salim Kechiouche rencontre Abdellatif Kechiche avec La vie d’Adèle, puis tient le rôle principal dans Voyoucratie (2010) de Fabrice Garçon et Kevin Ossona. Il retrouve ensuite Kechiche pour Mektoub, my love, dont le deuxième volet figure en compétition officielle du Festival de Cannes 2019.

Salim Kechiouche // Jury

images/2019tec/salimkechiouche.png

Lyna Khoudri est née à Alger. Elle a grandi durant la guerre civile algérienne et se réfugie avec sa famille en France, à Aubervilliers. Après une licence en arts du spectacle, elle intègre le théâtre national de Strasbourg. Elle vient présenter le court-métrage Rageuses de Kahina Asnoun à Cinébanlieue en 2014. Son rôle dans Les Bienheureux de Sofia Djama qui évoque l'Algérie post-guerre civile, lui vaut le prix de la meilleure actrice à la Mostra de Venise en 2017. Elle campe ensuite l'un des personnages principaux dans Papicha de Mounia Meddour, film qui a été sélectionné à Cannes en 2019 dans la catégorie « Un certain regard ». Elle figure également dans la série Les sauvages de Rebecca Zlotowski, diffusée sur Canal+. On la retrouve aujourd'hui dans Hors normes, le nouveau film de Éric Toledano et Olivier Nakache, présenté à Cinébanlieue cette année.

Lyna Khoudri // Jury

images/2019tec/lynakhoudry.png

Qui sommes-nous ?

Créé en 2006, un an après les révoltes sociales qui ont embrasé les périphéries des grandes villes, le festival Cinébanlieue est né du constat qu’il n’existait pas de grandes manifestations consacrées à la banlieue vue sous l’angle de sa richesse sociale, culturelle et économique. Celui-ci entend prouver que la représentation de la banlieue et de ses habitants ne se résume pas à ce que les médias veulent bien montrer.

Ce festival offre une toute autre vision de ce qu’est la banlieue. Il s’agit principalement de montrer cet espace comme étant un lieu d’inspiration et d’épanouissement artistiques, et non plus comme source de tensions et de destruction. Aux côtés d’une sélection de films en compétition, il propose un panorama de films sur un thème d’actualité ; chaque année un cinéaste français ou étranger est choisi pour être l’invité d’honneur.

Calendrier des évènements